Guide d’achat du portail

Dans le cadre d’une rénovation ou d’une construction, il convient de porter la dernière touche finale à l’habitation. Et, il est un élément indispensable qu’il est judicieux de choisir avec soin : le portail. Touche finale du décor, il se doit d’être certes pratique à l’usage, résistant dans le temps tout en assurant sa fonction sécurisante. Check-list des questions à se poser avant de se lancer.

Quels sont les matériaux possibles ?

Il existe 5 matériaux possibles pour son portail. Le premier, est le bois. Classique, il aille robustesse et esthétisme. Néanmoins, pour conserver son aspect naturel et chaleureux, il va nécessiter un entretien très régulier et sera plus enclin à subir les affres des aléas climatiques et de souffrir des insectes ravageurs. Le PVC est un bon rapport qualité prix. Cependant, sa légèreté, sa solidité et son manque d’esthétisme n’en font pas un choix premier. L’acier est un matériau plutôt lourd, imposant et qui malheureusement résiste peu à la corrosion. Difficile à personnaliser, il n’en reste pas moins un matériau difficilement abordable financièrement. Le fer forgé séduit par son côté rétro, vintage. Solide, il nécessite énormément d’entretien. Pour finir, l’aluminium. Bon compromis. Léger, il est solide, personnalisable et surtout, il ne rouille pas.

Parce qu’un portail doit être résistant tant aux aléas du climat qu’aux sollicitations, mieux vaut privilégier un portail en aluminium. Bon compromis. D’autant plus, que niveau entretien, ce dernier se nettoie sans effort tout simplement au jet avec une simple éponge et du savon.

Quel type de portail ?

Selon la configuration de l’habitation et ses envies, il existe deux types de portail.

Le premier, est le portail battant. Le ou les vantaux peuvent pivoter sur leurs gonds et s’ouvrir à 90° ou à 180° et ce, vers l’intérieur ou l’extérieur de la propriété. Dans ce cas, la place disponible doit être suffisamment importante pour que le ou les ventaux s’ouvrent sans encombre.

Le second type de portail est le portail dit coulissant. Esthétique, tendance, il est surtout plus pratique que le premier notamment pour les entrées de résidence qui se font en bord de route voire les terrains plus pentus. Son fonctionnement est très simple. Le portail va alors tout simplement coulisser sur un rail fixé au sol. Seul un espace latéral aux dimensions du portail est nécessaire sur l’un des côtés de la clôture.

Petit détail qui a son importance, il est possible d’intégrer un portillon au portail pour faciliter ses allers et venues à pied sans devoir ouvrir partiellement ou totalement le portail. C’est aussi une astuce à connaître lorsque l’espace n’est pas suffisant pour disposer d’un portail et d’un portillon attenant.

Quelles sont les options possibles ?

La motorisation

La motorisation la plus classique est la motorisation à bras articulés. Cette dernière peut – selon les cas – être totalement enterrée pour se fondre totalement dans décor. Pour les portails coulissants, il est bon de noter que la motorisation à crémaillère dentée est de rigueur.

Quel que soit le portail choisi, ce dernier peut s’ouvrir et se refermer d’un simple bouton. De plus, la commande murale et/ou le bouton poussoir peuvent également commander depuis l’intérieur l’éclairage. Depuis l’extérieur, un boîtier clef ou à code peut commander l’ouverture, la fermeture voire aussi l’éclairage du portail. Et parce que nous sommes de pleins pieds dans l’ère de la technologie, le portail peut être aussi commandé à distance !

Les formes, les couleurs, les détails

Battant ou coulissant, motorisé ou pas, transparent, plein ou semi-ajouré, le portail en aluminium permet tous les styles, tous les looks. Les dimensions dépendent de la configuration du site et du standard au sur-mesure tout est possible. Les formes droite, chapeau de gendarme par exemple, tout est envisageable. Il est même possible de faire des inserts en verre. Quant aux couleurs, de l’uni au multi couleurs, ce n’est finalement qu’une question de goût.